2.8 C
Paris
samedi, décembre 3, 2022

Professionnels de santé : quelles solutions pour l’installation en libéral

Professionnel de santé en tant qu’infirmier/ère, médecin généraliste, dentiste… votre situation ne vous satisfait plus de ce fait, vous souhaitez vous installer en libéral ? C’est vrai que ce sera une aventure des plus passionnantes, mais il y a également des risques. En effet, pour une installation viable et réussie, il faut se poser des questions sur l’emplacement du cabinet médical, l’achat ou la location, la patientèle… Mais heureusement, différentes solutions existent.

Les procédures administratives

Pour votre installation en libéral, plusieurs démarches sont à passer. Il y a avant tout la recherche de local professionnel pour l’exercice de votre activité en faisant des annonces médicales. Ensuite, vous devrez faire l’enregistrement de votre diplôme auprès de l’ARS (Agence Régionale de Santé) du lieu de votre installation. Après, vous obtiendrez un numéro ADELI permettant d’avoir la CPS (Carte de Professionnel de Santé). Puis, il faut être conventionné suivant votre localisation et sa dotation en effectif et s’enregistrer à la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) du lieu d’exercice. Il faut encore vous enregistrer au CFE (Centre de Formalités des Entreprises) et vous déclarer à l’URSSAF. Il ne faudrait pas oublier l’affiliation à la Carpimko (Caisse de retraite des professions paramédicales) et la souscription à une assurance de responsabilité civile professionnelle.

L’installation proprement dite en libéral

Après avoir pris connaissance de toutes les démarches à faire, il faut maintenant penser à l’installation à son propre compte. Quand on choisit la localisation du cabinet médical, il faut faire une étude du marché. On tient compte des établissements de retraite, des médecins généralistes, des pharmacies, des pôles santé, des laboratoires, des autres professionnels en libéral et des flux de la population. Une fois le bon emplacement trouvé, on pense à équiper le cabinet médical, et cela dépend de la spécialisation. Ensuite, il faut se faire connaître pour avoir de la patientèle. Il est possible de créer un site Internet, de faire des supports imprimés (cartes de visite, flyers…), de mettre la plaque pour que les gens sachent l’installation d’un nouveau cabinet médical, d’utiliser la presse locale… La création du réseau est également essentielle en signalant l’installation aux professionnels de santé et aux pharmacies exerçant dans le même secteur.

Les aides pour l’installation médicale

professionnels de santé libéraux
Crédits : Pixabay

Pour soutenir les professionnels de santé (sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes/masseurs, pédiatres, médecins généralistes, gynécologues, ophtalmologues, orthopédistes, chirurgiens-dentistes…) dans leur installation en libéral, il y a différentes aides financières régionales et départementales. Elles concernent les travaux d’installation et/ou l’achat des équipements. Ces aides sont surtout pour les installations dans les milieux ruraux avec une importante désertification médicale. En contrepartie, il faut exercer pour une durée déterminée. Donc, suivant la future localisation de votre cabinet médical, renseignez-vous pour savoir s’il y a des aides et si vous êtes éligible à ces dernières.

Pour la simplification de l’installation en libéral des professionnels de santé, plusieurs prestataires offrent un accompagnement. Ils conseillent, et ils effectuent tout ce qu’il faut faire pour la réussite du projet et pour le gain en temps. C’est d’autant plus important quand on sait que les professionnels ont souvent un planning chargé. De plus, ils maîtrisent toutes les démarches. Et encore, ils proposent l’optimisation de la gestion du cabinet médical.

Latest news

Related news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.